Biodynamique


Présentation : PSYCHOLOGIE BIODYNAMIQUE

La Psychologie Biodynamique s’inscrit dans le courant des thérapies psycho-corporelles néo-reichiennes.
Psycho-corporelle c’est-à-dire travail avec le soma, l’organique, le physiologique, le psychosomatique, avec le corps qui provoque un processus dynamique qui transforme la psyché.

Ce travail de thérapie psycho-corporelle lie la psyché et le corps et permet au patient de participer en profondeur au processus thérapeutique.
Elaborée par Gerda Boyesen (1922-2005), physiothérapeute norvégienne, la Psychologie Biodynamique prend en compte la globalité de l’être. 

BOYESEN, G., «Entre psyché et soma », Payot, 1996.

L’accompagnement thérapeutique psycho-corporel par le massage, la parole ou le silence consiste à libérer les résidus métaboliques, énergétiques et chimiques bloqués dans la cuirasse corporelle

pour favoriser la décharge de ces énergies grâce aux courants vitaux du corps.

Il s’ensuit un mieux-être corporel qui libère émotions, sentiments et perception de soi dans le monde.

Le patient retrouve sa saine vitalité.

PRINCIPES DE BASE

Le noyau sain, la personnalité primaire.
La Psychologie Biodynamique part du principe que toute personne est dotée d’un noyau sain, la partie profondément vivante en chacun. Elle invite donc à travailler non contre les symptômes qu’il faudrait combattre mais avec le noyau vivant de l’être en souffrance, avec sa saine personnalité naturelle capable d’auto-régulation.
L’accompagnement thérapeutique conduit le patient à ressentir ses propres ressources et à s’y appuyer pour trouver petit à petit une forme de bien-être indépendant des évènements. La personnalité primaire, naturelle, est saine, positive, confiante et correspond à l’expression du noyau sain dans le monde, elle est pour chacun la manifestation de son potentiel profond de vie.
 

LA PERSONNALITÉ SECONDAIRE

Les expériences négatives non intégrées de l’enfance ont des répercussions fondamentales sur l’adulte au niveau de sa santé, de sa capacité relationnelle et de son bien-être personnel. Pour se protéger contre une situation chroniquement inadaptée ou traumatisante, l’enfant crée son système de défense et une structure caractérielle inscrits aux niveaux physiologique et psychologique. La Personnalité secondaire (concept reichien), ainsi créée, résulte d’un compromis établi par la personnalité primaire, saine, pour parvenir à intégrer les incohérences environnantes.
La personnalité secondaire présente blocages et systèmes figés (fixations mentales, émotions bloquées, cuirasses physiques, musculaires et caractérielles) qui font perdre le contact avec le noyau sain.
L’accompagnement thérapeutique consiste à sentir et défaire les blocages et cuirasses pour rétablir le contact avec le noyau sain.

L’AUTO-RÉGULATION, LE PSYCHOPÉRISTALTISME ET LE BIEN-ÊTRE

Le psychopéristaltisme est un système d’auto-régulation de l’organisme qui joue un rôle crucial dans la régulation des émotions. Il est activé par les mouvements fluidiques dans les parois intestinales.
Après un massage biodynamique, le patient ressent une meilleure circulation de ses fluides énergétiques, signalée par des sons que le thérapeute décode. Le corps digère ainsi les émotions bloquées, conduisant le patient à un meilleur état d’être.

QUELQUES OUTILS

L’attitude biodynamique : le thérapeute accueille sans juger, il encourage la saine expression du patient, invite au ressenti corporel, aide à la représentation juste d’une situation confuse..

La parole enracinée : le thérapeute écoute et parle à partir de son centre stable.

Les massages biodynamiques : ils aident à vitaliser ou apaiser, à intégrer des expériences sensorielles justes, à être en contact avec l’instant présent, à être centré sur son désir profond plus que sur les attentes de l’environnement…